Save the last relationship #1 Le mépris

Nous arrivons à la fin de l'année et souvent c'est une période assez complexe émotionnellement. Nous pouvons vivre différentes situations qui auront pour conséquence de "brouiller" nos relations.

gif

Il y a quelque jours, j'ai fait une story sur Instagram pour savoir quelles peuvent être les difficultés que plusieurs d'entre nous rencontrons à cette période de l'année. J'ai reçu plusieurs réponses, dont: les ruptures, le mépris, la communication, l'isolement, la rancune et le manque de confiance.

En ce début de nouvelle semaine, j'aimerais qu'on puisse échanger ensemble sur tout ces sentiments négatifs pour mieux aborder la fin de l'année dans nos relations. Aujourd'hui, nous allons parler de l'anatomie du mépris dans les relations et de comment y faire face.


A l'inverse de l'empathie, le mépris ferme la porte au respect et à l'écoute attentive de l'autre. Une personne qui méprise a clairement l'intention de ridiculiser, d'humilier ou encore de rabaisser l'autre. Le mépris n'est pas un sentiment qui surgit tout d'un coup. Il prend racine au fil du temps et change très subtilement notre attitude vis-à-vis de l'autre. Le mépris est un indicateur qui montre que la relation ne va pas bien du tout.


La Bible dit dans Proverbes 14: 21 "Celui qui méprise son prochain, commet un péché..."



Le mépris est un péché.


Comment se manifeste t-il?


Il se manifeste par l'attitude de dédain qu'on a vis-à-vis de notre prochain. La personne qui méprise l'autre arrête de vouloir se mettre à la place de l'autre, de l'écouter ou encore de faire l'effort de le comprendre. L’empathie représente la capacité à nous ouvrir à l’autre et à nous connecter à sa réalité et ses besoins tandis que le mépris fait tout le contraire. Il érige un mur autour de son coeur puis s’élève dans une attitude de pouvoir pour dénigrer et rabaisser l’autre.


La personne qui méprise l'autre manifeste un complexe de supériorité. Elle pense avoir raison sur tout et se sent meilleure que l'autre.

L'objectif du mépris, s'il n'est pas traité, est celui de laisser une blessure mentale ou émotionnelle à l'autre. Le mépris se nourrit de lâcheté, de ressentiment et d'un manque de maturité émotionnelle.


"Si vous réussissez à ne mépriser personne, vous serez libéré du danger de nombreuses faiblesses." Charles Dickens

Nous avons peut-être vécu une relation affective au sein de laquelle notre partenaire (ami, conjoint etc.) avait pris l'habitude de critiquer nos goûts, de mépriser nos opinions, de chosifier ce que nous faisions ou cessions de faire.



Le mépris est l'un des sentiments qui prédit une rupture sans avoir besoin de prophétiser.



C'est l’émotion la plus nocive que nous puissions recevoir ou offrir à une personne.


Il s’agit d’une manière d’invalider l'autre, d’un manque absolu de compassion et d’empathie vis-à-vis de son prochain.

Le mépris blesse les autres et plante une graine d’angoisse et de peur dans leur coeur. Il est important de noter que le mépris ne surgit pas tout d'un coup, il prend racine et grandit dans nos pensées avant de manifester en acte. Il est arrosé quotidiennement avant de se manifester en attitude et en parole. C'est une graine qui finit par rompre les relations affectives.


L'un des exemples de mépris qui, de mon point de vue, démontre la profondeur de sa racine est celui de Mical, fille de Saül et femme du Roi David. Lisons ensemble quelques passages de son attitude dans les Saintes Écritures:


«Et comme l'arche de l'Éternel entrait dans la ville de David, Mical, fille de Saül, regarda par la fenêtre, et elle vit le roi David sautant et dansant devant l'Éternel, et elle le méprisa dans son coeur.

David s’en retourna pour bénir sa maison, et Mical, fille de Saül, sortit à sa rencontre. Elle dit: Quel honneur aujourd’hui pour le roi d’Israël de s’être découvert aux yeux des servantes de ses serviteurs, comme se découvrirait un homme de rien! David répondit à Mical: C’est devant l’Éternel, qui m’a choisi de préférence à ton père et à toute sa maison pour m’établir chef sur le peuple de l’Éternel, sur Israël, c’est devant l’Éternel que j’ai dansé. Je veux paraître encore plus vil que cela, et m’abaisser à mes propres yeux; néanmoins je serai en honneur auprès des servantes dont tu parles. Or Mical, fille de Saül, n’eut point d’enfants jusqu’au jour de sa mort.»

‭‭2 Samuel‬ ‭6:16, 20-23‬ ‭


Ses propos montrent qu'elle voulait vraiment le blesser, le déshonorer à cause de son attitude! Honnêtement, dire à son époux et Roi " comme un homme de rien" démontre que son mépris était profond envers lui quand même, vous ne trouvez pas?


David dit quelque chose de primordiale qui, de mon point de vue, montre sa sagesse et montre qu'il savait qui il était.

L'une des armes que nous possédons contre "l'esprit de mépris" qui se cache derrière les gens avec qui nous sommes en relation, c'est le fait de connaitre notre identité.

Le mépris peut révéler parfois nos propres insécurités.


Lorsque nous méprisons autrui, cela peut être l’expression d’un manque d’estime de nous-mêmes, mais également celui d’un besoin malsain de nous sentir reconnu, important et aimer.

Vouloir prendre l’ascendant sur l’autre avec arrogance et jugement peut révéler une manière malsaine d’attirer l’attention.


Nos comportements avec notre entourage peuvent être le reflet de nos propres insécurités dans la considération que nous nous portons à nous-mêmes. Malheureusement, cela peut détruire nos relations. Cette attitude peut être un signal d'alarme pour la personne qui méprise: "tu as besoin de guérison et de sérieusement prendre soin de ton intérieur, de ton caractère et de tes attitudes."


Le bien-être et l’équilibre de nos relations dépendent du bien-être de soi, de faire attention à son caractère et à ses attitudes.


La clé, c'est de pouvoir travailler sur soi et travailler à écouter l'autre de manière active.

Tu as aimé cet article? N'hésite pas à le partager et à laisser un commentaire.