Douter? Oui et après?


L’amour n’est pas forcément un long fleuve tranquille. 20 ans de mariage, 5 ans d'amitié, chemins qui divergent ou impression que l’herbe est plus verte ailleurs, il arrive que l’évidence laisse la place aux doutes.

Mais que signifient-ils et comment y faire face ? Pourquoi nous mettons-nous un jour à douter de l'autre?

L'une des premières causes du doute dans une relation peut être liée à la vision de la vie et au caractère de chacun.

Vous avez du mal à prendre des décisions ? Vous pesez 20 fois le pour et le contre et êtes inquiets de faire un choix que vous pensez regretter la seconde d'après? Alors le doute fait partie inhérente de vous.

Parfois, vous ressentez le besoin d’être rassurée et que quelqu’un vous indique la marche à suivre. Cela vous amène inconsciemment à vous tourner vers votre prochain, votre ami, votre conjoint, votre père spirituel, votre mère ou votre père, votre famille, faisant figure de pilier et abordant la vie avec sérénité et confiance.


C'est une question de relation mais aussi de caractère lié à chaque personnalité.

Le moindre nuage dans la relation (y compris la plus banale des disputes) vous amène à craindre le pire et à angoisser. Cette tendance à douter de tout s’explique souvent par une grande peur de l’échec et une crainte de perdre la personne qu'on aime. Cette peur envahit votre cerveau et vous fait cogiter 24H/24 par de profondes questions permanentes:

  • Est-ce la bonne décision ? Quelle est la meilleure décision?

  • Vais-je y arriver  à surmonter cette épreuve ?

  • Suis-je assez bien ? Comment les gens me perçoivent ? Et si j'étais rejeté à cause de (...) ?

Parfois vous vous diriez à vous-mêmes que vous ne ressentirez sans doute jamais de totale certitude ni de confiance aveugle. Apprivoiser ces doutes vous permettra d’apprendre à mieux vivre avec.


L’autre cause probable est l’évolution de votre relation (amoureuse ou amicale ou encore familiale...) et le bonheur que vous trouvez encore – ou non – à l'intérieur de celle-ci. Ces doutes sont alors directement liés à vos attentes et votre degré de satisfaction et de frustration. Ces besoins changent aussi au fil du temps.

Par exemple, il est normal qu’après des années ensemble, vous puissiez souhaiter des choses différentes l’un de l’autre. Et que ce qui vous comblait au début de la relation ne vous satisfasse plus aujourd’hui.

Aujourd'hui, j'ai plus de 12 ans de mariage. Les besoins que j'avais au début de notre relation ont tellement évolué que je ne pourrais même pas vous citer avec exactitude ce que c'était. Une chose est sûre, c'est qu'à chaque fois que je me suis exprimée au sujet de mes attentes ou doute, il m'a rassuré.


La vérité, c'est que je suis une personne qui attend très peu des autres et qui donne et se donne pour le bien-être des gens que j'aime. Lorsqu'il arrive que j'exprime un besoin, un doute, une attente, je souhaite au fond de moi être entendue, écoutée et comprise. Et avec mon mari, j'ai été écoutée, entendue, comprise 9,5 fois sur 10 (pour ne pas dire 10/10 haha).

C'est l'une des raisons pour lesquelles, je ne cesse de le dire sur La voix des relations:

"La communication est le carburant d'une relation."

Lors de l'achat de mon véhicule il y a quelques années, il y avait, au niveau de la jauge d'essence, une indication du nom précis du carburant que je devais mettre. À chaque fois que j'avais un doute, je regardais cette indication et je mettais le bon carburant. De mon point de vue, il ne faut pas négliger les indications de chaque personne dans une relation. Lorsqu'il y a un doute, il est possible de se fier à ses indications pour soit régler le problème ou complètement dissiper le doute.

Je vous conseille vivement de lire mon dernier livre "Comment bien communiquer en temps de conflits?" .

Si vous doutez…


Que vous vous questionniez par peur de l’échec, parce que c’est dans votre caractère ou à cause de l’évolution de votre relation, ces doutes ne sont pas une fatalité pour autant. Voici des pistes de réflexion pour ­trouver des réponses à vos questions:


1. Mettez le doigt sur l’essence du problème

La première étape est de comprendre et de définir ce qu’impliquent ces doutes:

  • S’agit-il d’un sentiment généralisé concernant votre vie ?

  • D’une remise en question globale ?

Il se peut que l’introspection et les questionnements soient partie intégrante de votre personnalité comme moi. Mais aussi que les difficultés que rencontre votre relation soient seulement le symptôme d’un besoin de changement plus profond.

Osez regarder en face où en est vraiment votre relation:

  • Êtes-vous aussi heureux qu’à ses débuts ?

  • Ressentez-vous toujours un lien profond?

  • Êtes-vous encore proches et connectés?

  • Qu’est-ce qui vous manque aujourd’hui ?

  • Éprouvez-vous un sentiment de “trop” ou de “trop peu” ?

Il est essentiel de se poser les bonnes questions et de mettre le doigt sur un éventuel besoin d’intimité, d’affection ou de reconnaissance. Ou au contraire d’espace et de liberté. Le comprendre vous permettra de vous reconnecter à vous-même et à l'autre.


2. Privilégier le dialogue

Un relation se construit à deux. Et ne peut pas fonctionner sans une bonne communication.

Osez aborder le sujet ensemble. Il est possible que l'autre souhaite lui aussi que cela fonctionne mieux. La difficulté peut provenir souvent d’un manque de dialogue.

La base de toute discussion doit être d’accepter que l’autre n’est pas la réponse à tout désir, doute ou question, sous peine de s’accrocher par besoin plutôt que par choix et de rentrer dans une relation malsaine.

Mieux vaut aussi envisager des solutions à mettre en place ensemble plutôt que de se rejeter mutuellement la faute. L’important n’est pas de trouver un responsable au problème mais d'être à deux pour trouver la solution aux problèmes. Pour cela, il vous faudra oser vous exprimer sans filtre.


3. Lâchez prise

Une fois que l’on doute, il devient très dur de sortir de ce cercle vicieux et d’arrêter de ressasser perpétuellement ou encore de ruminer. Être rongé par l’angoisse n’aura pour effet que de créer toujours plus de distance entre vous.

On pense trop souvent en termes de “jamais” et “toujours” quand il s’agit de relation. Et cette vision extrême anéanti tout effort.

Misez sur le positif. Voyez ce moment comme la possibilité de renouer avec la meilleure version de vous-même, en tant que personne et que relation avec autrui.

On trouve souvent la paix une fois que l’on accepte que les doutes ont le droit d’exister et qu’il n’est pas toujours nécessaire de prendre une décision là, tout de suite.


L’adage ‘loin des yeux, loin du cœur’ devient une triste réalité à mesure que l’on vit l’un sans l’autre au quotidien.


Une relation a besoin d’être nourrie pour survivre et si elle est laissée à l’abandon, elle finit par dresser un mur et au final par disparaître.


Il faut aussi veiller, à préserver des moments de discussion, sans quoi il deviendra de plus en plus difficile de se confier l’un à l’autre. Et ce choix doit dans l’idéal, être voulu par les deux personnes.

Il n’y a rien de plus douloureux que d’être mis à l’écart et d’alterner les moments d’espoir et de tristesse, avec la crainte que celui qu’on aime ne revienne jamais.


Saphy Urbano