La douleur est un frein...(parfois)


Je préfère aimer Dieu qui n'a que des projets de paix, de bonheur pour moi que d'aimer et d'être en relation avec un être humain qui me fera certainement du mal.

Cette phrase que j'ai entendu de deux amies avec qui je parlais m'a poussé à la réflexion...

Elles préfèrent aimer un idéal que d'aimer un être humain imparfait, qui a des défauts et qui est changeant !

Je comprends leur point de vue. C'est vrai !

  • Pourquoi aimer une personne qui peut nous faire du mal demain?

  • Pourquoi se mettre en relation, avoir des amis qui vont nous trahir demain ou pire, nous "empoisonner" (comme c'est la mode en ce moment !).

  • Pourquoi aller se jeter dans la gueule du loup?

  • Pourquoi aller chercher à se rendre vulnérable surtout qu'on a déjà vécu des expériences difficiles et douloureuse?


Elles ne veulent plus se permettre d'aller en profondeur dans une relation et ont fait le choix de rester en surface. Elles sont amies et c'est suffisant.


J'ai alors posé cette question:

Penses-tu qu'un jour ton amie puisse te décevoir? Ou plutôt ton amie t'a-t-elle déjà déçue?

Elle m'a dit: "oui, mais ce n'est pas pareil parce qu'on était déjà amie."


Je pense que la douleur causée par une expérience antérieure peut mettre des freins à toutes nouvelles relations.

On a des palpitations, on a des appréhensions, on veut à tout prix se protéger, ne pas donner accès à notre coeur. L'être humain, de prime abord est sociable. Il se connecte facilement à l'autre parce que c'est dans sa nature.

Ce qui peut, aujourd'hui, pousser certains individus à se renfermer sur eux-mêmes et à croire que Dieu et eux c'est suffisant, c'est la douleur ou la peur de souffrir.


Pourtant, dans les Saintes Ecritures, Dieu nous dit d'aimer notre prochain. On ne peut pas dire qu'on aime Dieu qu'on ne voit pas et qu'on haïsse son frère qu'on voit.

L'amour envers notre prochain est une dette. La Bible nous l'enseigne, nous ne devons rien à personne sinon l'amour.

Aimer son prochain ce n'est pas être ami obligatoirement, c'est entre autre, avoir des pensées positives et bénissantes à son sujet. C'est la base du fait de vivre ensemble. 


Martin Luther a dit: nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons tous mourir comme des idiots."

L'amitié n'arrive pas par hasard, l'amitié est un choix propre à chaque personne.


On décide d'être l'ami de quelqu'un.

Et cette amitié grandit au fil du temps et s'enracine en se solidifiant. Sur ce chemin de l'amitié, il va y avoir des confrontations de caractère, des conflits, des disputes, des bons moments, des souvenirs géniaux, des fous rires et des pleurs... Cela ne signifie pas que c'est une mauvaise #relation. Lorsqu'on traverse la phase dispute par exemple cel peut démontrer que la relation est en construction et pour qu'elle résiste aux intempéries, il faut creuser en #profondeur !


En ce début d'années, je veux nous encourager à ne pas nous renfermer sur nous-même, car, il existe encore des personnes belles de coeur, loyales et dignes de confiance.

Le Révérend Michel Ambouroue a dit: Dieu et nous ce n'est pas suffisant !

Nous avons besoin des autres !

Je t'encourage à t'inscrire sur #lalettredelamitié pour recevoir chaque vendredi un rappel qu'il existe encore des relatons positives et indispensables pour bien vivre sur la terre.


Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à laisser un commentaire et à cliquer sur j'aime :)