Les femmes supportent les femmes.

Que pensez-vous de cette affirmation?


D'après plusieurs retours sur cette affirmation: "Les femmes supportent les femmes", la réponse de certaines femmes est négative.

En effet, plusieurs d'entre elles affirment qu'il est plutôt question de jalousie, d'envie, de comparaison, de performance, d'apparence et bien d'autres maux qui, au final, détruisent les liens sains entre elles. Quel triste constat! Est-ce vraiment là le genre de liens qui peut exister entre femmes?

La femme, en règle générale, est émotionnelle.

Elle est un être sensible et très souvent portée sur ses émotions et sur ce qu'elle ressent. À cause de sa sensibilité, lorsqu'elle n'est pas dans les meilleures dispositions internes, elle a du mal à maitriser ses mots et à se contrôler face à une situation de stress par exemple. Elle aura tendance à crier au lieu de communiquer dans un conflit par exemple. À cet effet, j'ai écrit un livre intitulé "Comment bien communiquer en temps de conflits?", très pratique, il donne des clés sous forme de règles d'or pour ramener une bonne communication au sein des conflits et pour trouver des solutions ensemble.

Dans cet article, je veux parler de la femme qui traverse des difficultés. Je veux parler de:

  • Celle qui a du mal à communiquer ses émotions et ses ressentis.

  • Celle qui éprouve des difficultés à communiquer avec d'autres femmes de ce qu'elle peut vivre ou expérimenter.

  • Celle qui a du mal à demander de l'aide alors qu'elle sait que c'est la solution à son problème.

  • Celle qui a du mal à demander du soutien dans la prière pour ses enfants ou pour son travail.

  • Celle qui vit une dépression

  • Celle qui a peur de se lancer dans un nouveau défi

  • Celle qui n'arrive pas à garder une relation saine

  • Celle qui passe par une séparation et qui le vit mal

  • Celle qui est en crise d'anxiété et qui a peur du lendemain

  • Celle qui vit des troubles d'alimentations et qui a peur d'en parler

  • Celle qui ne voit pas encore l'accomplissement des promesses de Dieu pour sa vie

  • Celle qui se retrouve à un carrefour de sa vie et ne sait pas quoi faire ou quoi dire

  • Celle qui vient de perdre son bébé

  • Celle..

Parfois, elle n'a pas les mots justes pour exprimer ou parler de sa situation. Car, elle ressent de la culpabilité rien que le fait de penser à crier: "j'ai besoin d'aide."

Elle pense que c'est réducteur et dévalorisant de se montrer vulnérable. Elle pense que l'estime que les autres peuvent avoir d'elle va disparaître si elle avoue qu'elle se sent mal à l'intérieur d'elle-même. Elle se dit qu'elle doit constamment être forte devant les autres et même devant son époux pour qui elle veut être une aide et ne pas faillir à son rôle. Pour elle, communiquer ses plus tristes pensées ou demander de l'aide vient comme montrer qu'elle a échoué et qu'elle est un échec.

J'ai une bonne nouvelle pour toi si tu te reconnait dans les écrits ci-dessus: il n'en ai rien.

Tu n'as pas à avoir honte de ce que tu vis ou de ce par quoi tu passes ou de ce par quoi tu es passée.

J'aime la réaction de Jésus devant Thomas, lorsque celui-ci doutait de qui était l'homme devant lui. Jésus lui a montré ses blessures, il lui a même permis de mettre son doigt à travers le trou sur la pomme de sa main.

Tes cicatrices sont la preuve vivante que tu as vaincu. Et lorsque la lumière passe à travers elles, elles deviennent un puissant témoignage pour les autres.

Vivre des moments difficiles arrivent à tout le monde. Passer par des peines, des déceptions, des difficultés sans nom, arrivent à tout le monde. Celle qui "juge" une autre femme parce qu'elle traverse la vallée de l'ombre de la mort est "hypocrite". Soit elle a déjà traversée soit elle va traverser ou elle veut cacher sa souffrance.

La réaction face à l'appel de détresse d'une personne ne devrait pas être le jugement, la moquerie, les ragots ou le colportage mais un soutien dans la prière, être présent, poser des actions de bienveillance et d'amour.

Pour finir, sache que tu n'es pas seule, Dieu est avec toi même dans la fournaise, dans les tempêtes, dans la vallée, sur les montagnes, dans le désert... Lui-même il est passé par là. « Je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point » (Josué 1:5) C'est la preuve de sa fidélité: il est avec toi tous les jours et à chaque instant.


Lorsqu'il était dans le jardin de Gethsémané, et qu'il souffrait terriblement dans son âme, il a demandé à trois de ses compagnons de prier avec lui. Pendant ce temps, il se retirait un peu à l'écart pour prier son Père.

Je veux te dire une chose à toi qui lis cet article: Demander de l'aide n'est pas un péché.

Je me suis rendue compte que quand bien même les trois s'endormaient, ils étaient quand même là et Jésus venait vers eux et avait la force de les réveiller pour qu'ils prient avec lui.

Lorsqu'on est en détresse, l'égo peut être ce qui t'empêche de sortir de ton état. L'égo, de mon point de vue, ne doit pas être démesuré dans les relations sinon, il met en danger la communication.

Et aujourd'hui, pour t'aider dans tes relations avec les femmes, "Les femmes supportent les femmes", je te propose d'adopter le nouveau jeu de conversation spécial entre femmes BoostElles: pour renforcer les liens, approfondir les relations et BIEN COMMUNIQUER pour se BOOSTER.


Retrouve le jeu sur la boutique en ligne en un clic https://www.lavoixdesrelations.fr/products/jeu-de-conversation-boostelles-entre-femmes et bénéficie de 5% de réduction pour ta première commande.


Les femmes, ensemble, c'est une bombe dans le camp de l'ennemi ! Resserrons les liens, supportons-nous et ensemble propulsons-nous pour la gloire de Dieu.



Si cet article t'a inspiré, et a trouvé écho dans ton coeur, n'hésite pas à le partager et à laisser un commentaire pour encourager une femme :)