Par amour...

1 Corinthiens 13 :4-7

L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle pas d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.


Nous connaissons tous ce beau passage dans la Bible qui décrit parfaitement la nature et les effets de l’amour. C’est l'une des plus belles fondations pour avoir une vie relationnelle stable.


Mais, dans la vie courante, la relation amoureuse est loin d’être un long fleuve tranquille où tout est beau et bien.

L’amour est ce sentiment qui nous challenge chaque jour et qui nous met au défi d’offrir le meilleur de soi.

Aujourd’hui, nous parlerons du sacrifice PAR AMOUR.


Le sacrifice, définit par le Larousse comme un renoncement volontaire à quelques chose, est une perte qu’on accepte ou une privation.


Alors pourquoi associer amour et sacrifice?

Parce que si l’amour est un ensemble, le sacrifice est une composante de cet ensemble. Il nous est difficile de vivre l’amour sans pour autant vivre le sacrifice. L’amour est un sentiment partagé où l’autre devient d’une manière ou d’une autre notre plus grande priorité. Cela peut paraître bizarre de prendre un inconnu d’un jour et de faire de lui la priorité de toute une vie.

C’est le mystère de l’amour même.

Ainsi, avoir un partenaire, c’est vivre une vie de compromis, d’effort et de sacrifice conjoints pour arriver à construire quelque chose de durable, ce qui conduit à la mise en place d’un certains nombre de protocoles dont l'objectif est d’atteindre ensemble un but commun.

La mise en place de ses protocoles peuvent conduire à un nombre important de sacrifice à faire à deux.

Pour cela la communication est un élément clé afin de savoir jusqu’où on peut aller, jusqu’ou on peut se sacrifier par amour.


Mais alors sacrifier et se sacrifier oui, mais jusqu’où ??


Il m’est arrivé de tellement vouloir le bien de l’être que je chéris au point de m'oublier à certains moments, au point de mettre de côté mes envies pour prioriser les siennes. Je pensais qu’en agissant ainsi, j'allais construire quelque chose de solide mais c'est tout le contraire qui s'est produit. Petit à petit, je me vidais de qui j’étais...

Tout simplement parce que je voulais avoir un niveau de sacrifice égal.

Je m’explique: je voulais qu’il se sacrifie, qu’il agisse de la même manière que je le faisais pour lui d’où la fameuse réplique que je sortais à chaque fois: "tu ne fais jamais pour moi ce que je fais pour toi."


Oui, on doit pouvoir se sacrifier mutuellement mais doit-on le faire de la même manière? Au même degré?

Je pense que non, car chacun de nous a une notion distincte de ce qu’est le sacrifice pour lui et de ce qu’il peut ou ne peut pas sacrifier. D’où l’importance je le répète de la communication.

Dans la majeure partie de cas, ce qui nous pousse à être ensemble, c’est la singularité de l’être qu’on chérit. On l’aime pour ce qu’il est et il nous aime pour ce que nous sommes.

Ainsi, l’une des erreurs à ne pas commettre par amour c’est de se perdre soi-même au détriment de l’autre jusqu'à perdre ce qui a été jadis la raison de notre unité.


Renoncer à tous sauf à qui vous êtes !

Que les privations que vous souhaitez opérer pour l’être aimé ne puisse pas vous coûter votre bien-être tant émotionnelle que physique.

Sacrifiez- vous à la mesure du possible sans outre-passer votre propre bonheur sinon vous pourriez devenir "manipulateur.trice."

Les sacrifices se présentent tout au long de la relation et sous différentes facettes. Et dans l'une de mes relations, j'ai dû être confrontée à un choix douloureux: rester et continuer mes études dans la même ville que l’homme que j’aime ou prendre cette bourse magnifique dans mon université de rêve à des milliers de kilomètres de l’homme que j’aime?

Pour vous dire vrai, j’en avais perdu mon sommeil, mon cœur voulait rester mais ma tête voulait vivre cette nouvelle expérience.

Au final j’ai suivi ma tête et je pense que c’est l’une de plus belles décisions que j’ai eu à faire à cette époque de ma vie.


Avant de sacrifier, mesurer le pour et le contre des choses, ne vous lancez pas à l’aveuglette. Il y’a des choix tellement capitaux qui nous mettent devant un dilemme de taille. Pour moi, à cette époque, partir a été la plus belle décision par amour pour moi, par amour pour ma personne.

Mais c’est pas souvent le cas, d’où l’importance de chercher conseils ailleurs avant de se lancer dans des grand compromis. Il est aussi important de prendre le temps de s’écouter avant de prendre un certain nombre de risque même par amour.

Tout sacrifice, tout renoncement, toute privation ont un prix et parfois pas de moindre, d’où l’importance de se connaître, de savoir jusqu’où on peut sacrifier et qu’est ce qu’on peut sacrifier.

Le renoncement par amour n’est pas toujours néfaste, mais, si le sacrifice commence à empiéter sur votre propre bien-être, il devient alors un réel danger pour vous et même pour votre couple. Car tout n’est pas admissible en matière d’amour, il ne faut pas s’immoler pour prouver la profondeur de ses sentiments.

Le plus important est de construire une relation de confiance l’un envers l’autre, de savoir que l’on peut compter les uns sur les autres, savoir que l’être aimé ne voit pas d’abord la liste de sacrifice à faire mais l’amour et la motivation derrière chaque acte.


Pour finir, la meilleure façon de sacrifier par amour est de rester fidèle à soi.


Article rédigé par Éphraïm, Rédactrice LVDR