Une amoureuse de l'amitié





En général, lorsque je choisis mes amis, je les choisis au coup de foudre

parce que bizarrement je suis quelqu’un qui a des coups de foudre amoureux pour ses amis.

Et du coup, quand mon esprit clique avec quelqu’un, même si la personne ne m’aime pas, je vais tout faire pour que la personne m’aime, et qu’elle voit que je suis quelqu’un de bien et qu’on doit être ami. Cette attitude me joue parfois des tours, mais, on va y arriver.

En général, je suis une personne qui tombe amoureuse de ses amis. Le fait d’être amoureuse de mes amis fait que je suis possessive et je peux être jalouse des autres amis.

Certes, je classais mes amis, mais ils devaient avoir la même information sur moi, ou plus ou moins pour que si, un jour, on se retrouve tous ensemble, j’ai pas besoin de répéter les choses tout le monde est déjà au même niveau d’information.

Je fais rapidement confiance à mes amis.

Je suis quelqu’un qui donne 100% de confiance et ce n’est qu’après si je suis déçue qu’il sera plus difficile d’avoir ma confiance. A part si Dieu est dedans, alors il va faciliter un peu les choses.

Avec cette forme atypique d’amour en amitié, j’ai énormément été déçue et j’en ai tellement souffert et pleuré.

Je me suis toujours dit que je suis trop bonne et trop naïve à la fois car j’ai fait entrer tellement de personnes dans ma vie, je me suis tellement investit dans la relation et j’ai souvent récolté des déceptions. Lorsque tu es mon amie, je t’aime tellement…

J’ai été déçu mais je suis comme une adulte/enfant, j’ai refait confiance et je suis encore tombée et au bout d’un moment je me suis dit bon maintenant les gens que j’ai autour de moi vont être les gens avec qui je vais marcher sauf que je vais faire attention à ce que je dis et surtout comment je les aime.

Je me suis rendue compte que j’aime mes amis à la passion. Mon copain m’a dit que j’aime mes amis plus que lui. J’ai découvert l’amour avec mes amis pas avec mes amoureux.

Et le revers de la médaille, c’est que lorsque je suis déçue, je suis vraiment brisée. Aussi, j’ai du mal à comprendre pourquoi les autres ne m’aiment pas comme ça !

Bien qu’on le dise dans la Bible "Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir" ça fait toujours mal de se dire: moi je donne autant mais je ne reçois rien en retour ou très peu.

Un jour, une de mes amies m’a dit: écoute, quand tu aimes c’est toi qui décide d’aimer et les autres ne sont pas obligés de t’aimer comme tu les aimes, la personne en face de toi n’est pas obligée de t’aimer autant que toi !

A l’époque je donnais des pourcentages à l’amour que je recevais et donnais : «  je t’aime à 90 % et toi à 40%. »

Après, j’ai compris que le 40% que l’autre me donne c’est peut-être mon 90% ! On n‘aime pas de la même façon. Jusqu’aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi on ne peut pas autant s’aimer et faire des sacrifices pour nos amis. Par la suite, je comprends que c’est une histoire de perception, de comment on peut s’aimer dans notre vie.

Donc voilà.

Dernièrement, j’ai eu une histoire que je qualifierai de "tragique" avec Sandrine, quelqu’un que j’ai toujours mis en avant. C’était ma meilleure amie, celle que j’aimais le plus, je voyais pas ma vie sans elle.

Aujourd’hui, je relativise et je me suis rendue compte que dès le départ les termes du contrat de notre amitié n’étaient pas clairs !

« Parce que oui j’ai découvert à mes dépends que toute relation est régie par une histoire de contrat et de règles. »

Donc toute la période où je pensais qu’on était meilleures amies, elle n’était pas bien et moi je ne le voyais pas parce qu’elle ne s’ouvrait pas à moi. Et c’était également une période de ma vie où j’avais beaucoup de soucis. Donc, on se concentrait plus sur ce qui se passait dans ma vie que ce qui se passait dans la sienne, et du coup j’en savais quasiment rien.

Elle n’allait pas bien du tout, son passé avant notre amitié était vraiment douloureux. Elle était là pour moi et elle a pris de la place dans mon cœur, dans mon intimité. Maintenant qu’elle va mieux, elle a relativisé notre amitié et je découvre comme dans un film d’horreur que je ne suis pas sa meilleure amie et qu’en fait je ne la connais pas. Elle a ses amis et même ses meilleurs amis.

« C’est comme ça que les gens se suicident j’en suis convaincue, mais bon je sais relativiser et me dire que c’est peut être moi qui ne voyais pas tous les signes qui montraient que j’étais pas sa meilleure amie. »

Je le prend en pleine face et ça fait mal !

Elle a été là dans mes moments les plus sombres ! Je sais aujourd’hui qu’elle devait être là pendant toute cette période de ma vie car elle m’a apporté beaucoup. Ce qui me chagrine c’est que je ne sais pas si je lui ai apporté quelque chose dans sa vie à part me plaindre et pleurer.

Pour moi, si je suis ton amie, je me dois de t’ apporter quelque chose, de laisser une trace positive dans ta vie, être quelqu’un qui te fait rire, qui est avec toi dans les bons comme dans les mauvais moments …

Pendant que j’écris ces mots, je suis encore touchée, j’essaye de réaliser vraiment qu’elle ne fera plus partie de ma vie comme je le pensais.

Si je peux vous donner un conseil, en amitié, il faut vraiment avoir des termes bien définis dès le départ.

Mais quand tu as un coup de foudre tu ne penses pas forcément à ça!

C’est vraiment important que la personne en face connaisse sa place et que toi aussi tu connaisses ta place dans la vie de l’autre pour justement pouvoir s’accompagner dans cette aventure qu’est l’amitié !


#lemoisdelamitie

#amitie

#relations